• Bilan de la saison 1

    Une belle cicatrice en virgule de 10 cm.

    Très peu de douleurs. Pas de sequelles. Un astragal remis à neuf avec de la belle visserie inox bien chère.

    Je m'attend bien à ce qu'elle me serve bientot de barometre ;-)    Il parait que c'est pratique. 

    L'appui est satisfaisant pour attaquer la saison 2 intitulée : le genou tout niké.

    Nota : ok je sais que vu sous cet angle mon pieds est moche... Ca c'est fait ! pas besoin de post.


    votre commentaire

  • Ce bonheur de vivre est comme une poignée de sable fin qui te glisse entre les doigts malgrès tes efforts pour ne pas en perdre... Au bout d'un moment il te reste plus que quelques points brillant au creux de la paume et tu te demandes désespéré si c'est deja fini !

    J'ai lu, il y a quelques temps, ce qu'un éminent spécialiste du couple définissait comme indispensable pour que ce binome fonctionne durablement :

    la communication : ne pas vivre sur la planete "taire". Parler vrais, parler franc, ne plus vouloir uniquement faire plaisir à l'autre. Ne jamais attendre le crash pour mettre le doigt sur les problèmes (cf. Jacques Salomé qui a un site internet génial sur ce sujet)
    le partage             : partager des activités, des loisirs, mais aussi les taches de la vie de tous les jours (quitte à se forcer un peu !) - Eviter la relation meneur / mené.
    l'admiration          : l'un pour l'autre, admirer, regarder avec désir, respecter l'autre tel qu'il est. "
    Considérer avec un étonnement mêlé de plaisir ce qui paraît beau, ce qui paraît merveilleux".
    la sexualité           : à l'écoute des désirs de l'un et de l'autre, en sachant mettre a profit la complicité et la passion qui transforme le quotidien en d'intenses moments d'intimité et de partage. Un vieil adage dit que : "la mesure de l'amour c'est l'amour sans mesure" le tout soupoudré d'érotisme...

    J'aime assez cette représentation, cette conception de la vie à deux.

    Ya plus qu'à !


    votre commentaire


  • "Dans le cadre de fouilles dans le sous-sol russe jusqu'à 100m de profondeur, les scientifiques russes ont trouvé des vestiges de fil de cuivre qui dataient d'environ 1000 ans. Les Russes en ont conclu que leurs ancêtres disposaient déjà il y a 1000 ans d'un réseau de fil de cuivre.

    Les Américains, pour faire bonne mesure, ont également procédé à des fouilles dans leur sous-sol jusqu'à une profondeur de 2000m. Ils y ont trouvé des restes de fibre de verre.
    Il s'est avéré qu'elles avaient environ 2000 ans.
    Les Américains en ont conclu que leurs ancêtres disposaient déjà il y a 2000 ans d'un réseau de fibre de verre numérique. Et cela, 1000 ans avant les Russes !

    Une semaine plus tard, en Belgique on a publié le communiqué suivant: Suite à des fouilles dans le sous-sol belge jusqu'à une profondeur de 5000m, les scientifiques belges n'ont rien trouvé du tout.

    Ils en conclurent que les Anciens Belges disposaient déjà il y a 5000 ans d'un réseau Wifi." :-)

    CQFD

    votre commentaire

  • Que dire devant un tel spectacle...      imaginaire ?  baroque ?...

    C'est pourtant bien du cirque, mais c'est avant tout un fabuleux spectacle, avec son histoire, son orchestre, ses chanteuses, ses multiples acteurs aux visages inoubliables.



    De superbes costumes, des décors somptueux pour sublimer des prestations d'artistes époustouflantes enveloppées de grâce et d'amour.



    Ce mélange d'émotions et de féerie nous transporte au delà des rêves, c'est tout simplement magique.



    Envoûté alors par cet univers baroque, enchanté, le temps s'arrête l'espace d'un instant pour laisser place à la magie des émotions du corps, du coeur et de l'âme.


    Chair de poule assurée, et si ce n'était pas suffisant, les "Oh" d'admiration du public seront la pour nous aider à le vivre en direct.

      


    Un spectacle à voir une fois dans sa vie. A défaut un dvd... si l'on a conservé quelque part, loin des regards, son âme d'enfant.

    ...


    1 commentaire

  • Un bouquin remarquable et surprenant - par son titre déja - qui sort des sentiers battus dès les premières pages, dès les premières heures de son existence.

    "Parce qu'elle ne bouge pas et ne pleure pas, se bornant à quelques fonctions essentielles - déglutition, digestion, excrétion -, ses parents l'ont surnommée la Plante. L'intéressée se considère plutôt, à ce stade, comme un tube. Mais ce tube, c'est Dieu..."

    Les morceaux de vies autant exubérant et stupéfiant de cette petite européenne au pays du Soleil levant...

    Une " autobiographie de zéro à trois ans " qui révèle, avec lucidité et drolerie, les différents aspect de sa vie hors du commun il faut bien l'avouer.


    votre commentaire